CHEVEUX

LES TRAITEMENTS DE LA CHUTE DES CHEVEUX

L’alopécie connaît de nombreuses causes.
Elle représente un motif de consultation très fréquent dans les cabinets médicaux.
Il faut donc, avant tout, faire le diagnostic de la cause afin de proposer le meilleur traitement.
Tout d’abord, il est impératif d’éliminer une maladie générale.

Actuellement, l’alopécie qui entraîne le plus de consultations est l’alopécie androgénique de l’homme et de la femme. C’est pourquoi de nombreuses études hormonologiques sont en cours.
Outre le bilan endocrinien de routine, des dosages comme celui de la 5 alpha réductase ou celui du récepteur des androgènes sont aujourd’hui possibles permettant ainsi d’affiner le diagnostic.

Les perspectives thérapeutiques ont terriblement évolué ces dernières  années :

  • Nouveaux traitements hormonaux
  • Minoxidil
  • Nouvelles techniques chirurgicales de micro-greffes

Le nombre total de cheveux est de 150 000 environ : ce qui représente une surface, s’ils sont mis côte à côte, de presque 10 m2, sachant que l’on a environ 200 cheveux au cm2. Les cheveux se renouvellent 4 fois entièrement dans la vie.

LES GREFFES DE CHEVEUX

Les greffes de cheveux connaissent actuellement un regain d’intérêt lié à quelques nouveautés techniques qui ont bouleversé une pratique déjà très ancienne.

Les praticiens se heurtaient jusqu’alors à deux écueils :

D’une part rendre la greffe efficace, pour cela elle doit porter sur un nombre suffisant de cheveux ( il en existe environ 100 000 à 150 000 dans une chevelure moyenne ).

D’autre part, la greffe doit être invisible à l’observateur même très proche, l’aspect « cheveux de poupée » doit être évité à tout prix.
Par ailleurs, la zone frontière entre la partie supérieure du front et le début de la chevelure que l’on nomme ligne antérieure, était jusqu’à présent le point faible des greffes, c’est à ce niveau que risquait de se produire la formation « en épis de maïs » typique.

Aujourd’hui, avec la technique des micro-implants, on peut choisir un aspect naturellement épars et la ligne antérieure peut être dessinée comme le souhaite le patient .

Pour cela, on prélève sous anesthésie locale une bande de cuir chevelu dans une zone qui ne sera jamais atteinte par la calvitie, le plus souvent en zone postérieure. On la recoupe ensuite suivant un protocole méticuleux afin de séparer les cheveux un à un.

Après cela, il ne reste plus qu’à « préparer »  la zone receveuse et à y insérer les greffes obtenues.

L’intervention, absolument indolore, dure en moyenne quatre heures. Deux à trois séances sont habituellement nécessaires pour obtenir un résultat naturel.

Cette technique s’adresse la plupart du temps à une clientèle masculine, mais elle peut également s’appliquer aux femmes dans diverses indications, en particulier chez celles qui ont subi des lifting et qui ont parfois perdu des cheveux en plaques au niveau des cicatrices.

membre de la Société Française de Médecine Esthétique depuis 1995

Adresse : 4 Rue de l'Arcade, 75008 Paris

Metro : Madeleine Ligne 12 ou 14

Téléphone : 01 42 65 27 47

Email : arcademedical@wanadoo.fr